Quand j'étais au lycée, il y avait dans ma classe un garçon solitaire et énigmatique, plutôt bon élève, et secrètement très populaire auprès des filles. Le hasard d’un tirage au sort en cours d’allemand nous avait désignés pour préparer un exposé ensemble. Je savais qu’il habitait tout près du lycée, mais à ma grande surprise, il m’a proposé de le retrouver dans un café pour étudier.

Plus tard cet après-midi là, coincée entre le comptoir et notre minuscule table, assourdie par les hurlements des joueurs de baby-foot, j’ai pris l'air tellement triste qu’il a finalement accepté - bien à contrecœur - qu'on aille dorénavant travailler chez lui.

Lorsque sa mère nous a accueillis le lendemain après les cours, je l'ai trouvée gentille et accueillante mais arrivée dans le salon, je me suis figée: les murs étaient entièrement recouverts d'étagères sur lesquelles s'alignait une incroyable collection de poupées de porcelaine, une armée de visages angéliques, leurs dizaines d'yeux brillants fixés sur nous. Je me suis efforcée de ne rien laisser paraître, mais à la nervosité de mon hôte j’ai compris que c’était là la raison de notre rendez-vous au café. Il m’a expliqué en quelques mots que cette accumulation de poupées étaient la conséquence d’un « trouble obsessionnel » de sa mère, qu’il n’y avait là qu’une partie de ses acquisitions, lesquelles colonisaient de la même manière les autres pièces de la maison. J’ai essayé de trouver quelque chose de réconfortant à dire, mais je n’ai rien trouvé, alors je lui ai promis de n’en parler à personne.

Le thème de notre exposé, le jour où nous l'avons présenté, la note que nous avons obtenue... Je m'en souviens à peine. Mais son visage sombre ce soir-là dans son salon, je ne l'ai jamais oublié. Parfois, je repense à son expression, alors en souvenir de lui, je dessine des poupées... cassées!

Dolls1

When I was at High School, there was a lonesome and enigmatic boy in my class. He was a good pupil, secretly very popular to my schoolmates. One day, our German teacher told us to work together on an historic text we would present to the whole class one week later. I knew this boy lived close to the school, but he told me that we should meet in a café, to study together after school, which was surprising to me.

Later that afternoon, we realized it was impossible to work seriously in a café full of noise and people smoking, so he finally accepted to open his door to me.

The following day after school, we went to his house. His mother seemed very nice to me, but as I entered the living room, I couldn't believe what I saw: the walls were entirely covered with racks invaded by an amazing collection of porcelain dolls, an army of angel's faces, dozens of brilliant eyes fixed on us. I knew this was the reason why he wanted us to meet anywhere else but in his house. He told me in a few words that this accumulation of dolls was the consequence of a “obsessional disorder” of his mother, and that these range of dolls was only a little part of his acquisitions. I tried to find something nice to say, but I did not find anything, so I promised never to tell about it.

The subject of our topic, the day we presented it, the mark we got… I hardly remember. But I never forgot his sad eyes, that evening, in his living room. Sometimes, I remember his expression, and I feel like drawing... broken dolls!

***

Poup_es

Récemment, en apercevant ces 3 jolies ladies à travers la vitrine d'un antiquaire, j'ai réalisé que mon affection d'enfant pour ce type de poupées n'avait pas disparu. Affection qui est née en défaisant l'emballage d'un cadeau, sagement assise dans la salle à manger de mes grands-parents, et dont le souvenir me fait aujourd'hui encore chaud au coeur.

Recently, as I saw this 3 charming young ladies through the window of an antique dealer, I realized my childish affection for this type of dolls never disappeared. This affection was born as I opened the packing of a gift, sitting in my grandparents' dining roomhose. A sweet and unforgivable memory...



Je suis vraiment sous le charme des poupées de collection. Je crois que ce que j'aime le plus en elles en réalité, c'est ce qu'elles incarnent, tout un univers rétro plein de raffinement et de délicatesse, mais aussi le souci du détail, le goût du travail bien fait, l'amour des belles matières... tout un art de vivre en fait!
Surfant de blog en blog, j'ai découvert que certains étaient entièrement dédiés à la passion des poupées, au point de les habiller avec une grande élégance et de les mettre en scène de façon très élaborée! J'ai trouvé ça vraiment impressionnant... Je pense notamment au joli blog de Lucile, qui contient tout un tas de liens tout aussi épatants - ainsi qu'aux photos de l'artiste Marina Bychkova...

I'm really charmed by collection dolls. They incarnate what I like the most: a whole retro universe full of refinement and delicacy, an authentic art of living actually!
Surfing from blog to blog, I discovered some of them were entirely dedicated to the passion for dolls, and it's really impressing… I particularly appreciate Lucile's lovely blog, and the beautiful photographs of artist Marina Bychkova

Marina_Bychkova1 Marina_Bychkova2
Marina_Bychkova3

J'ai également fait la découverte de ce livre consacré à la poupée Blythe, incroyable phénomène de mode, aujourd'hui habillée par les plus grands couturiers! I also discovered this book devoted to the Blythe doll, incredible fashion phenomenon!

Blythe_Style

Blythe

(Incroyable! Amazing!)

Et vous, des réminiscences de jouets particuliers?
Is there a toy you like particularly?